Le vélo n’est pas le problème mais l’une des solutions !

Communiqué de presse du 15 mai 2015

Depuis plusieurs mois, la métropole et la TCAR expriment leur volonté de verbaliser les cyclistes qui empruntent la plateforme TEOR.

Le 23 avril 2015, le CHSCT de la TCAR a décidé d’appliquer son droit de retrait indiquant que la présence des vélos sur les voies TEOR rendait difficile les conditions de travail des chauffeurs et posait un problème de sécurité.

Depuis le mercredi 13 mai 2015 la Métropole a décidé, seule, d’installer des pictogrammes sur les voies TEOR signifiant aux cyclistes l’interdiction de rouler sur ces voies.

Nous avons défendu lors des rencontres avec la TCAR et la Métropole, le positionnement suivant :

Tout d’abord, nous dénonçons les multiples prises de position anti-cyclistes qui se sont exprimées ces derniers jours, alors qu’il s’agit de réunir les conditions pour développer les déplacements doux, sécurisés, afin de lutter contre la pollution atmosphérique qui met en danger la santé des rouennais.

Le déplacement à vélo est l’une des solutions possibles pour améliorer la qualité de l’air. Le vélo n’est en aucun cas un problème bien au contraire, c’est une solution en terme de santé publique.

Ensuite, nous tenons à indiquer que cette situation de conflit est la conséquence directe de l’absence de pistes cyclables sur l’axe Giraud / Leclerc / Saint Marc. Nous devons répondre rapidement à ce problème, ce qui permettra d’avoir un site propre efficace et des déplacements cyclistes réellement sécurisés.

Nous dénonçons cette situation depuis la mise en place des voies TEOR : ce chantier n’est pas finalisé et il est urgent de réaliser ces pistes cyclables en centre ville, qui ne seront jamais remplacées par les pistes cyclables installées ces derniers mois sur les quais rive droite.

Enfin, nous soutenons les propositions de l’association Sabine qui correspondent à ce que nous défendons depuis toujours.

Nous demandons par conséquent :

– de suspendre l’opération de verbalisation et de prolonger la sensibilisation et la prévention ;
– de matérialiser rapidement des pistes cyclables en centre ville, notamment sur cet axe Giraud / Leclerc / Saint Marc.

Enfin, nous indiquons que toutes les décisions concernant les déplacements doux sur notre territoire communal devront être prises par les élus rouennais en charge de ces politiques en convergence avec les forces vives au sein de l’inter commission mobilité mise en place par la Ville de Rouen.

 

Pour le groupe de la Ville de Rouen, les co-présidents

Françoise LESCONNEC & Jean-Michel BÉRÉGOVOY

 

L’adjointe à la mobilité durable, Céline MILLET

 

Pour EELV Rouen, le secrétaire, Stéphane MARTOT

 

 

Vous pourriez aussi aimer...

2 réponses