Lubrizol : une crise d’ampleur inconnue et des dysfonctionnements inacceptables.

Communiqué de presse du 26 septembre 2019

 

A 2h48 ce matin, l’incendie de l’usine Lubrizol s’est déclaré. Plusieurs explosions ont eu lieu, ravageant le site et laissant s’échapper une épaisse fumée noire se propageant sur toute la ville et une partie non négligeable de la Métropole. Aucune victime n’est heureusement à déplorer pour l’instant, notamment chez les salarié.e.s de l’entreprise. Les pompiers ont été mobilisés et nous les soutenons dans la mission difficile qui est la leur.

Il y a 6 ans, suite à un incident extrêmement grave sur le même site classé Seveso 3, les écologistes avaient déjà demandé son déplacement. “Nous avions alors interrogé les pouvoirs publics sur la place de l’industrie chimique en ville. Le projet de construction du quartier Flaubert, devant accueillir à terme 10 000 usagers à proximité nous interpellait également” rappelle Jean Michel Bérégovoy, élu écologiste à la Ville de Rouen, déplorant le manque d’actions suite à ce premier accident.

Nous avons aujourd’hui la confirmation que ces sites n’ont pas leur place en ville, et qu’une réflexion plus globale doit être menée sur leur impact dans notre société. Il est urgent de protéger les habitant.e.s de notre agglomération. Nous attendons les résultats des mesures faites actuellement par les autorités compétentes mais l’environnement est d’ores et déjà impacté et des effets sur la santé de nombreuses personnes sont déjà constatés suite à l’exposition aux fumées.

Nous constatons également un manque d’information intolérable de la population et de leurs élu.e.s. La sirène d’alarme s’est déclenchée seulement plusieurs heures après l’incident, laissant ainsi de nombreux.ses travailleurs.ses quitter leur domicile ce matin avant l’alerte. D’autres personnes ne l’ont pas entendue, ce qui interroge la capacité réelle des autorités à gérer les incidents et à mettre les habitant.e.s en sécurité. Nous n’avons d’ailleurs à l’heure actuelle toujours pas d’information sur le niveau de risque encouru par les personnes.

En réaction à l’accident grave survenu ce matin nous demandons que le site reste fermé une fois les risques d’explosion et le feu maîtrisés.

Une réflexion structurelle doit être menée, avec les habitant.e.s de notre agglomération sur la place d’industries dangereuses au cœur de nos villes : l’alerte n’est plus suffisante, il faut passer à l’action.

 

Décidons Rouen

Les Jeunes Ecologistes Rouennais

EELV ROUEN

Téléchargement

Vous pourriez aussi aimer...

Une réponse

  1. LECUYER dit :

    Je souhaiterais vous rencontrer pour évoquer le cataclysme en cours sur Rouen et toutes les communes sinistrées. J’ai étudié le Pprt. Merci de votre réponse.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :